Español Inglés Francés Alemán

  • 2 DSC_7311 1600x550x300
  • CLAUSTRO COLEGIATA 1600X550X300
  • cuesta rehoya 1600X550X300

Ancienne Université

#Turismo

HORAIRES DES VISITES GUIDÉES (SAMEDIS, DIMANCHES ET JOURS FÉRIÉS)

 

HIVER (16 DE SEPTEMBRE- 14 DE JUIN)

ÉTÉ (15 DE JUIN-15 SEPTEMBRE)

ANCIENNE UNIVERSITÉ

10:00 h-14:00 h

16:00 h-18:00 h

09:30 h-14:30 h y

Jeudi:19:00 h-21:00 h

 

 

Le 10 octobre 1548, le Pape Paul III promulgue la bulle « In Supereminenti Apostolicae Sedis », en autorisant l’édification dans la ville d’Osuna d’un Étude Générale sous le patronage de la Pure et Propre Conception de la Vierge Marie, à laquelle le fondateur vénérait spécialement.

Pour cela, dans un document rectoral de 1820, on peut lire « appelée Colegio Mayor et Université Littéraire de l’Immaculé Conception de Notre Dame ». Donc, le Collège-Université d’Osuna était une institution pontificale et peut-être, à cause de ça, elle a été considérée comme mineure.

La demande de cette autorisation a été faite par Juan Téllez de Girón, IVe comte d’Ureña et père du premier Duc d’Osuna, qui voulait fonder dans la capitale de ses états un Colegio Mayor et une Université, en suivant le modèle d’Alcalá de Henares, dans laquelle les étudiants pourraient obtenir des diplômas avec la même validité que ceux de Bolonia, Salamanca et Alcalá de Henares.

L’Université n’a jamais reçu une reconnaissance royale, seulement pontificale. Dans son testament, le fondateur recommandait fortement à son fil, premier duc d’Osuna, de l’obtenir, mais il n’y a pas de preuve qu’il l’ait obtenu. Cependant, cela est proclamé à l’entrée de l’édifice, sur le mur à gauche, dans une grande et luxueuse inscription. Il en va de même pour d’autres universités mineures comme celle d’Almagro. Pour sa part, l’Université de Séville, fondée par Fernández de Santaella en 1505, n’a pas obtenu tel reconnaissance jusqu’à 1551 par cession de la Mairie.

Le 8 décembre 1548, la chapelle de l’édifice a été bénie par M. Sancho Trujillo, évêque du Maroc et chanoine de la Cathédrale de Séville, qui a été, en plus, premier collégien.

L’édifice a été financé en exclusivité par ce comte, dont la famille était l’une des plus riches d’Espagne. L’université était le siège de quinze chaires, et le Colegio Mayor, de huit ; toutes chaires regroupées autour des facultés de Théologie, Droit (Canons et Lois), Médicine et Arts.

Celle de Théologie était la plus populaire depuis sa fondation. On ne peut pas oublier que son objectif, également que l’Université d’Alcalá de Cisneros, était « former le commandement d’une église plus digne de Christ ».

Étant donné que le fondateur avait des très bonnes relations avec nombreuses ordres religieuses –Dominicains, Augustins, Franciscains et Carmélites-, il a essayé de répartir entre eux les chaires de cette faculté.

La faculté de Médicine a toujours donné de cours théoriques, car il n’y avait pas d’amphithéâtre anatomique. À une certaine époque, elle était très fréquentée. Par exemple, on peut mentionner des médecins de renom comme Gudiel ou Solano de Luque.

La faculté d’Arts, préparatif pour la Médicine et la Théologie, a fonctionné normalement avec la chaire de Mathématiques, créée par Philippe II.

Francisco Maldonado a été son premier recteur (1549-1553), raison de son nom actuel : « École Universitaire Francisco Maldonado » et Diego Ramírez, le dernier (1821). Dans le même édifice, adéquatement rénové et adapté aux nécessités d’un enseignement supérieur, elle accueille les services communs et les salles du domaine juridique et économique de l’École Universitaire d’Osuna. 

L’Université d’Osuna résiste jusqu’à la réforme de 1807 du ministre Caballero, quand elle est supprimée ainsi qu’autres universités mineurs comme celle de Baeza. Ses rentes et diplômes sont ajoutés à l’Université de Séville.

Malgré la suppression officiel, elle a continué à fonctionner jusqu’à l’irruption des troupes françaises en 1810, quand l’édifice est occupé et transformé en caserne français. Elle continue après la guerre très précairement jusqu’à sa fermeture définitive en 1824.

Après beaucoup d’années sans exercer, l’École Universitaire d’Osuna ouvre ses portes à nouveau pour les étudiants en 1993.

De cette façon, notre université offre ses services à tous ceux qui veulent y accéder depuis plus d’une décade. Pendant tous ces ans, on a beaucoup avancé grâce au procès de consolidation qui a permis la croissance à niveaux qualitatifs comme à niveaux quantitatifs.

Le siège principal de l’Université, qui se trouve dans un majestueux édifice construit au XVIe siècle, présente un équipement et une adaptation à la hauteur des exigences des centres éducatifs plus modernes. Elle accueille les salles de cours du domaine juridique-économique et les services communs comme le secrétariat.

L’École Universitaire a aussi un édifice annexe, situé à peine quelques mètres du siège principal, où on trouve les salles de cours de Soins Infirmiers.

Parmi la multitude de services et avantages de l’École Universitaire, il faut souligner :

  • Système propre de bourses, tout à fait compatible avec les convocations générales.
  • Lignes de transport subventionnées jusqu’à 50 %.
  • Des stages dans un grand nombre d’entreprises et d’organismes.
  • Des leçons de rattrapage et des séances de tutorat personnalisées.
  • Des petits groupes d’étudiants.

L’École d’Études Universitaires « Francisco Maldonado » d’Osuna es un centre rattaché à l’Université de Séville.

L’actuelle offre d’études qu’on peut réaliser comprend les licences en Finances et Comptabilité, Relations Professionnelles et Ressources Humaines, Soins Infirmiers, Kinésithérapie, Enseignement Primaire et la double licence en Finances et Comptabilité et Relations Professionnelles et Ressources Humaines.

Pour de plus amples informations sur l’École Universitaire d’Osuna, veuillez cliquer sur ce lien : www.euosuna.org