Español Inglés Francés Alemán

  • 2 DSC_7311 1600x550x300
  • CLAUSTRO COLEGIATA 1600X550X300
  • cuesta rehoya 1600X550X300

Restes de la Muraille Prérromaine d’Urso

#Turismo

En 1903, deux archéologues françaises, Pierre Paris et Arthur Engel, ont fouillé l’enceinte défensive de la ville ibère d’Urso, dernier bastion des tropes pompéiens dans la lutte contre Jules César. Plus tarde, en 1973 avec une méthodologie plus avancée, l’espace a été étudié par Ramón Corzo. Il est possible de voir les parties de la muraille, fouillées pendant ces interventions, dans le chemin de San José.

Le système défensif de l’implantation primitive n’était pas complètement du périmètre, mais formé des éléments discontinus qui protégeaient les lieus les plus faciles d’accès et les moins protégés naturellement. Traditionnellement, on l’a daté comme œuvre du milieu du Ie siècle av. J.C., bien que les études les plus récents proposent une chronologie plus ancienne.

Pendant l’intervention, on a découvert un mur d’environ 95 mètres renforcé avec quatre tours demi-circulaires. Son profil en pente suit la même disposition de la carrière sur laquelle il s’installe, en formant une grande courbe vers l’Est. Parmi le matériel de rembourrage du mur, on a trouvé la célèbre série de reliefs qui, après son séjour au Mussée du Louvre, se trouvent maintenant au Musée Archéologique National, à Madrid.

 

Après ces interventions, les structures mises au jour on été couvertes à nouveau. Cependant, il est possible de voir quelques restes qui émergent pour imaginer son trajet imposant.